Précisions sur le site archéologique

(D’après les informations des radios et journaux locaux)

 

Suite au projet de construction d’un hôtel de luxe sur les rives du Lot – à 200 m du Pont Valentré – un diagnostic archéologique a été effectué par l’INRAP en 2011 sur une parcelle d’environ 4000 m².

Des ouvertures – à hauteur de 10 % de la surface à construire – ont été dès lors réalisées. TOUTES étaient positives et ont permis de mettre au jour un ensemble monumental avec bassins, enduits, plaquages de marbres etc. L’édifice en lui même est parfois conservé sur plus de 1m50 de hauteur.

Thermes ? Édifice cultuel lié à l’eau ? Rappelons que le nom antique de Cahors est Divona, déesse des sources dont la fontaine des Chartreux, situé sur l’autre rive du Lot, a été un lieu de dévotion à l’époque gallo-romaine.

Face à ce résultat inattendu et d’une très haute importance scientifique et patrimoniale, les archéologues ne pouvaient envisager une autre décision que celle d’une prescription de fouille et ce sur l’ensemble de la parcelle, avant la construction de l’hôtel.

Hors, à leur grand étonnement, le Service Régional de l’Archéologie a autorisé un permis de construire sans prescription de fouille exhaustive.

Face à ce scandale qui nous renvoie aux heures sombres des destructions sauvages des sites qui ont duré jusqu’aux années 70-80, nous devons nous élever contre le saccage programmé du patrimoine Cadurcien.

Nous rappelons que la ville de Cahors a reçu le label « Art et Histoire ».
Ce blog n’a pas pour vocation d’empêcher la construction de l’hôtel à Cahors mais de poser légitimement la question de la construction d’un hôtel de 12 m de haut à proximité du Pont Valentré qui occasionnera, en plus, la destruction irrémédiable d’un site archéologique majeur pour notre ville et notre région.

Mobilisons nous pour l’étude et la sauvegarde du Patrimoine Lotois.

10 réflexions au sujet de « Précisions sur le site archéologique »

  1. Personnellement je ne suis vraiment pas réfractaire à ce projet au contraire.. Il est vrai cependant qu’il serait dommage de ne faire aucune fouille, surtout que peut-être il pourrait inclure des vestiges si il y a dans ce complexe hôtelier comme cela a été fait pour le parking sous-terrain, sur ce point je suis d’accord; par contre pas pour que cela empêche sa construction.. Que cela se fasse à proximité du Pont Valentré me choque beaucoup moins que ce Bloc de Leclerc tout gris tout moche qui s’est construit depuis de nombreuses années, là oui d’accord c’est vraiment pas génial ce qu’ils ont fait, par contre un hôtel de luxe doit tout de même avoir une certaine esthétique (j’ose l’espérer), avec un bel espace de verdure, même voir je pense presque que cela pourra être un plus pour le site du Pont Valentré, et amènera encore plus de touristes qui seront heureux de se lever avec une vue magnifique sur ce Pont et sur la rivière Lot. De plus cela va donner du travail à bon nombre de personnes et cela n’est pas négligeable.
    Voilà je suis plutôt mitigée sur ce projet, bien que mon avis penche plus vers le positif.. et puis en général les bâtiments de France sont là pour rappeler les mauvais points sur les constructions qu’ils ne souhaitent pas voir se faire, au vue de tout les « emmerdements » sur les moindres petits détails qu’ils font aux particuliers qui effectuent des travaux dans Cahors, j’espère (là aussi) qu’ils seront tout autant regardant voir plus qu’avec des particuliers et sur une construction qui fera partie intégrante d’un site du patrimoine historique de la ville.
    J’ai bien compris que vous n’étiez pas contre ce projet tout de même, pensons-nous pareil ?
    Le débat est donc ouvert :) .
    Bonne continuation.

  2. Bonjour,

    Merci pour cette intervention claire et argumentée.

    Le projet n’est pas esthétique. Une seule vue d’architecte a été proposée dans un Cahors Magazine et depuis silence radio. La vue n’était pas très belle et le fait que l’on en parle plus doit en être la raison. Les responsables doivent se dire qu’il vaut mieux rester discret…

    Tout à fait d’accord avec le Leclerc. Personne n’a rien dit. Tout le monde le déplore. Devons nous avoir la même attitude avec cet hôtel ? Nous en doutons. Il est nécessaire à un moment que la population prenne les devants.

    Quant aux Bâtiments de France, disons que la situation peut être compliquée parfois pour eux au niveau de l’indépendance de leurs avis. Un particulier a peu de moyens de pression, tandis que pour un projet de cet ampleur nombre de personne sont impliquées (nous vous laissons le soin de creuser la question), la pression peut être plus forte …

    Alors oui, nous n’avons rien contre la construction d’un hôtel, il créera de l’emploi et donnera une belle image de notre ville à des gens de passage (après, à une certaine catégorie, c’est un 3 étoiles ne l’oublions pas…). Mais cela doit-il se faire au détriment du Patrimoine archéologique local ? Non. Cela doit-il se faire au détriment du cadre de vie des Cadurciens ? Non. Le bonheur passager de certains ne doit pas se faire au détriment quotidien des autres et au détriment de l’Histoire de notre ville. Un hôtel ? Oui, mais dans un autre secteur moins sensible, ou alors avec un minimum de respect du Patrimoine enfoui et en élévation.

    Avec nos salutations

  3. Merci de la création de ce blog. J’en profite pour donner des liens de presse sur cette affaire. D’abord à l’issue du diagnostic archéologique de l’Inrap, début 2011, qui a révélé l’importance des découvertes :
    http://www.ladepeche.fr/article/2011/02/24/1021570-cahors-des-fondations-gallo-romaines-decouvertes-pres-du-pont-valentre.html

    Un résumé audio de l’affaire est présenté sur antenne d’Oc :
    http://www.antenne-d-oc.fr/mp3/emissions/infolocale/infolocale251.mp3

    Dans le rapport archéologique rendu au Service Régional de l’Archéologie, service de la DRAC à Toulouse, l’auteur du diagnostic écrit dans sa conclusion que son travail « a révélé un ensemble antique totalement inédit dont la datation peut-être envisagée dans le courant du Ier s. de notre ère ». Son hypothèse privilégiée est celle d’un ensemble thermal, mais un sanctuaire lié à l’eau n’est pas exclu compte tenu du contexte. Le plan et les dimensions sont réellement impressionnants. Il évoque aussi la conservation des vestiges qui s’avère ponctuellement excellente : parement de mur enduit en bordure du bassin de tuileau. En voici le résumé :
    (…)
    Les 11 sondages réalisés ont mis en évidence l’existence d’un vaste ensemble (environ 3500 m²) de constructions antiques. Les nombreuses fondations de murs déterminent un plan particulièrement intéressant, organisé en partie autour d’un vaste bassin de béton de tuileau pourvu au nord d’une importante abside. Une deuxième abside est présente dans la partie occidentale des constructions. Des hypothèses de restitution d’un plan, fondée sur des éléments factuels, peuvent être proposées.
    Cet ensemble est limité au sud par un mur d’enclos, peut-être associé à une galerie, et à l’ouest par un mur-terrasse faisant la transition avec la probable berge du Lot à l’époque antique.
    Quelques éléments de mobilier permettent de situer la mise en place de cet ensemble durant le Ier siècle de notre ère avec une phase d’abandon (partielle ?) perceptible dans le dernier quart de ce même siècle.
    Les éléments mis au jour (bassin froid, fragment de tegulae mammatae, absides) autorisent à proposer une interprétation d’ensemble thermal bien que l’éventualité d’un complexe lié à l’eau (nymphée ?) ne puisse être écartée.
    Le site antique a été fortement perturbé par l’implantation, depuis le début du XXème siècle, de différents bâtiments industriels (usines, imprimerie) mais l’essentiel des aménagements antiques parait préservé ».

  4. Il est parfaitement aberrant d’autoriser la construction d’un hôtel de luxe qui va dénaturer le site du pont-Valentré et détruire un site gallo-romain de grande importance qui a été révélé par des sondages.
    A quoi jouent les services de l’état qui sont censés protéger les sites ?
    Quel intérêt de classer le Pont-Valentré au titre des Monuments historiques et au patrimoine mondial de l’Unesco pour en arriver là ?
    Que fait-on des lois de J. Carcopino et de la convention de Malte qui protègent le patrimoine archéologique ?
    Cahors serait-elle une ville de non-droit ?
    Il n’est pas loin le temps où un député menaçait (en 1969) de prendre les commandes d’un bulldozer pour détruire les thermes romains de l’Arc de Diane (construction du groupe scolaire nord), suivi de près (en 1981) par un sénateur-maire-ministre (et agrégé d’histoire) qui proférait les mêmes menaces par courrier au sujet du théâtre antique de Cahors (chambre d’agriculture).
    Décidément, on peut se dire que Cahors mérite mieux pour son patrimoine.
    Il y a surement mieux à faire pour la culture des cadurciens et des visiteurs que de dépenser beaucoup d’argent (1,5 millions d’euros) -excusez du peu- pour un peintre qui n’intéresse pas grand monde : personne n’a sur-enchéri lors de la vente publique.
    S’il n’est pas déjà trop tard, les élus, services de l’état et constructeur d’hôtel feraient bien de réfléchir au boulet qu’ils vont traîner chaque fois qu’on leur rappellera leur responsabilité dans ce scandale. Certains ont de la mémoire.

  5. Bonjour,

    On ne peut qu’être pantois devant la tradition de destruction du patrimoine en vigueur à la mairie de Cahors, à travers les temps et les idées politiques : le pont Neuf en 1906, les thermes dans les années 50, le théâtre, etc. Tout ce qui compte, c’est ce qui se voit, « savoir », « connaître », « faire connaître », voilà des choses bien loin de leurs préoccupations. Agir pour le patrimoine à Cahors, c’est refaire crépir des façades, point barre… Cahors, ville d’Art et d’histoire avez-vous dit ?

    Bien à vous

  6. Bonjour,

    Merci de nous avoir alerté sur cette triste actualité qui est vraiment surprenante étant donné les moyens très importants que Cahors et la Communauté d’agglomération du Grand Cahors (sans compter les autres niveaux de collectivités : Département, Région, Etat voire Union européenne) ont dédié au développement touristique cadurcien depuis quelques années. Je pense notamment à ce Trait d’Union visant à amener les touristes qui seraient venus admirer le pont Valentré à dépenser plus volontiers leurs deniers dans le centre ancien.

    L’extrait du rapport que vous avez publié ci-dessus suffit à attiser ma curiosité. Je suis donc persuadée (n’étant pas une spécialiste) que les éléments qu’une fouille pourraient mettre au jour constitueraient une plus-value non négligeable tant sur un plan scientifique/patrimonial que sur un plan touristique.

    J’ai pu lire que la Société des études du Lot avait alerté la CIRA et demandé un rendez-vous au maire de Cahors, pourriez-vous nous informer sur l’issue de ces démarches ? Une pétition affirmant l’attachement des cadurciens, lotois, citoyens… à ces témoignages du passé est-elle envisagée ?

    Bonne continuation !

  7. Bonjour,

    Merci pour votre message et votre soutien.

    Pour les actions de la Société des Etudes du Lot, je vous invite à vous rapprocher d’eux pour connaître les résultats de leurs démarches.

    Par contre, une pétition a été mise en ligne tout récemment. Vous trouverez un lien sur la page d’accueil de ce blog.

    Bien à vous

    • Bonjour,

      Merci de votre réponse. J’ai vu pour la pétition que j’ai signée et que je fais circuler. Pour le reste, j’ai eu réponse à mes questions.

      Bonne continuation

  8. Bonjour à celles et ceux qui me liront,
    Pour ma part, je comprends parfaitement la logique des propriétaires et donc du projet vu le positionnement stratégique des hôtels Best Western.

    D’un point de vue citoyen cadurcien, je pense qu’il y a d’autres emplacements possibles, et qu’il serait grand temps que les cadurcien(ne)s se bougent pour protéger et valoriser les sites de leur ville, même si je peux imaginer que la plupart soient bien éloigné(e)s de cette réflexion, pris par d’autres priorités bien légitimes.

    Je crois que c’est à ceux et celles qui ont la conscience de l’importance de protéger et valoriser le patrimoine de savoir l’expliquer aux autres afin qu’ils trouvent du sens à s’impliquer eux aussi.

    Je m’inscris dans cette démarche et compte devenir tout prochainement proactif contre ce projet.

    Je vous dis donc à bientôt via cette page web ou bien via tél :06 98 08 20 27 (cyrille)

Répondre à lotois Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>